La mode hipster déferle en France

Cela fait quelques années déjà que la mode hipster cartonne en France. Venue tout droit des States, ce prêt à porter est un véritable phénomène qui balaie d'un coup de main une mode engoncée dans ses propres stéréotypes. Après la vague "bourgeois bohème" plus communément appelée bobo c'est au tour d'une mode plus anti-conformiste qui secoue le petit monde de l'industrie du vêtement.

La mode du contre-courant

Etre hipster c'est être à contre-courant et anticonformiste. Plus un style de vie qu'une mode, les hipster se définissent un peu comme des personnes qui sont en dehors de toute cette mode « mainstream ». Mais voilà le hipster est devenu un véritable phénomène de mode ce qui bien entendu déplaît aux plus puristes d'entre eux. Très en vogue depuis maintenant quelques années, c'est devenu un peu ce nouveau style que les personnes décontractées doivent adopter. Tout comme le dandy, le hipster c'est bien plus qu'un look c'est un style de vie. Il adopte une apparance particulière, un peu décalée, aime la littérature, le cinéma, l'art en général mais plus underground. Né dans les années 1930-40 aux Etats-Unis il aurait connu son apogée dans les années 1950 pour revenir il n'y a pas très longtemps. Véritable renaissance d'un style aujourd'hui éloigné de ses origines, il continue néanmoins de faire des émules. Des boutiques spécialisées ont vu le jour mais le hipster chine également ici et là des vêtements vintage. En ligne c'est la boutique RedCup qui a fait de la mode américaine et de ses styles phares leur fonds de commerce.

Un style de vie codifié

Le hipster est jeune entre 18 et 25 ans, diplômé et fréquente les bars ainsi que les cafés branchés. C'est en quelque sorte la jeune version du bobo. Il a ses quartiers favoris et aime flâner. Il profite de ses belles années tout en se laissant vivre tout simplement. De plus en plus le hipster s' "écologise" et met du green partout. Aujourd'hui propagé au quatre coins du monde, ce style de vie n'est pas prêt à se dissiper au contraire. Certains diraient même qu'une nouvelle classe est née, à suivre...